Takemusu Union

A la une

le bon aïkidoka et le mauvais (tome 1)

publié le 18-04-19 dans Divers

Jeune pratiquant, vous avez suivi le mouvement des stages, et vous voilà parti pour un de ces week-ends à anecdotes où vous apprendrez autant de techniques que l'histoire même de l'Aïkido ou de ses serviteurs.

Apprenez d'abord à reconnaître les bons pratiquants des mauvais.

Première approche : la douleur.

Rangé parmi les ceintures blanches , c'est un premier succès que de travailler avec un "hakama". Pendant le salut, il s'est mis en bout de file, c'est sûr, c'est le plus haut gradé des pratiquants, et il condescend à travailler avec vous.
La technique demandée est simple, c'est ikkyo, vous la connaissez. Vous prêtez votre bras, et vlan, cette personne n'hésite pas, elle vous fait mal. Vous prêtez l'autre bras, en maugréant :" je fais être plus attentif et réactif", mais vlan, voilà qu'il vous heurte sur l'autre coude. A votre tour, vous allez lui montrer ce que vous savez faire. Mais elle vous arrête rapidement, l'entrée n'est pas bonne. Enfin bref vous devez passer votre tour pour réaliser une entrée correcte. Et ça recommence à droite comme à gauche, aucune hésitation de la part de ce haut gradé sur des coudes en feu.
A votre tour, vous réalisez une entrée correcte, un début de technique intéressant mais en face la personne est déjà au sol. Pour résumer, vous n'avez toujours pas travaillé. Mais quand c'est lui, c'est violent avec des à-coups. Vous décidez alors de ne pas vous laisser faire, une entrée correcte, une maîtrise du coude plus affirmée, voilà, il ne peut plus vous contrer ou s'allonger lamentablement, alors il vous demande de faire doucement à cause d'une vielle blessure.
Mon conseil: personne à éviter. Elle vous fait mal pour s'affirmer et vous empêche de travailler. Ces personnes gardent et développent le peu de pouvoir donné. Avides de reconnaissance et de grades, elles se considèrent toujours comme enseignant "principal". Vous apprendrez plus tard, trop tard, que leur passage de grade n'était qu'une escroquerie de plus et qu'elles n'hésitent pas à vider les comptes du club.

Dans le même stage, vous pratiquez avec un autre "hakama". La technique demandée est Yonkyo. Vous la connaissez mal. Vous prêtez votre poignet et en vous regardant bien dans les yeux, le gradé doucement et sans forcer, réalise la technique demandée. Vous êtes à genoux tellement le poignet est douloureux. Vous donnez votre autre poignet et avec la même facilité, le "hakama" vous emmène au sol, l'autre poignet tout aussi douloureux. Dans votre regard, on lit la volonté de lui rendre la pareille.
Sans ce départir de son regard, il vous attrape votre poignet, la saisie est ferme mais neutre. Vous voulez travailler, mais c'était sans compter sur la douleur au poignet ravivée par la saisie. Le temps passé sur cette technique sera long !!

Mon conseil : une personne à suivre . Une saisie ferme et neutre, une technique appliquée doucement mais efficacement, voilà quelqu'un qui peut vous faire progresser.

MC

<-- Projets d\'articles : appel à contribution
 
takemusu-union.com